Articles

Le conflit parental, un motif d’intervention de la DPJ ?

En vertu de la Loi sur la protection de la jeunesse, le Directeur de la protection de la jeunesse (DPJ) peut intervenir dans la situation d’un enfant pour cause de mauvais traitements psychologiques.

Les mauvais traitements psychologiques sont, dans certains cas, les effets ressentis par les enfants en regard aux conflits entre les conjoints ou entre les ex-conjoints (parents séparés).

En effet, si les conflits ont lieu devant ou en présence des enfants, ou encore que ceux-ci sont directement impliqués dans les conflits et que des effets négatifs sont ressentis, par exemple de l’angoisse, une baisse des notes à l’école, qu’un conflit de loyauté survient ou encore des idées suicidaires sont observées, il s’agit, au sens de la Loi, de mauvais traitements psychologiques.

En cas d’intervention du DPJ, il est important de connaître vos droits et la procédure à suivre pour résorber la situation et ne pas commettre de faux pas.